GÉNÈSE DE L'OEUVRE 3

1986/2007

 

J'ai donc trouvé quelque chose d'étrange dans la lumière qui m'éclaire, une autre forme d'expression pour percevoir les secrets cachés de la vie.

Pour cela j'ai mis l'accent sur la fonction et surtout sur celle de la couleur dans la structure de mes tableaux.

La cohérence visuelle des surfaces et des contours, la compacité et la densité du sujet ne sont pas remis en cause par les jeux de la lumière, mais les effets diffractés des couleurs contribuent à laisser planer le doute sur eux.

On ne sait plus où sont les limites de chaque couleur ni de la constitution de l'espace, car le cheminement de la lumière renvoyée sans fin de mur en mur, d'arête en arête, fragmente la réalité en plans lumineux.

Le fait que le sujet soit désarticulé, dé-matérialisé, procure je pense une grande richesse d'expression, et on ne peut s'empêcher de ressentir une subtile présence surnaturelle due à la reconstruction et à la sublimation des espaces.

La lumière compartimentée qui se répand dans le ciel prend des aspects de cristal et ainsi nuages et cieux revêtent la structure et la transparence de l'architecture moderne

 

 

⛔ ref 287 - ENTRE L'ANCIEN & LE NOUVEAU - 92X73cm - N° 30F - Huile sur toile - Un autre déclic: construction ancienne se reflètant dans un immeuble moderne

2007 à ...

"Je ne cherche pas je trouve" disait Pablo Picasso. En fait il voulait dire qu'en cherchant et en travaillant, on créait et on trouvait....

 

Oui cher Maître, et en ce qui me concerne, je ne sais arrêter mon imagination débordante et donc je suis en perpétuelle recherche évolutive (bonne ou mauvaise), et "Dieu" seul sait où j'irai...

 

Pour l'instant exilée volontaire, je conquiers d'autres planètes, celles de l'imaginaire car l'art est un miroir qu'on traverse pour aller au-delà des réalités... Même si souvent ces dernières me rattrapent car j'en ressens les effets dans mes sujets et ma manière de peindre.

 

Vous pouvez voir une grande partie du travail de cette période dans les galeries 1 À 14.

2007, l'année d'un autre déclic

Me voilà en train de réfléchir au sujet que je vais présenter au "Salon des Artistes Français" au Grand Palais à Paris...

Pour ce faire je me lance toujours un défi.

Déjà je le veux grand. Oui mais comment faire pour le manipuler?

Qu'à cela ne tienne je vais faire un tableau en "quadriparties" qui seront assemblées au Salon.
Pour la taille? Il me le faut grand, un bon 2m de hauteur x 0,60m pour chacune des parties me semble honorable.

Commande des chassis, de la toile que je tends de toute mes forces, et une fois tendue me voilà prête.
Prête, et que vas-tu mettre sur cette surface?

 

Qu'à celà ne tienne pendant ces périodes de préparation intense mon esprit ne s'arrête pas, loin de là!!!!

 

Le dessin fait partie du gros de mon travail, je fixe donc mes idées sur papier.

Je dessine et puis j'ôte le superflu et quand je ne peux plus rien retirer je tente d'inventer autre chose.

 

Et c'est ainsi que j'ai accouché sur papier de mon idée que j'ai ensuite mise en couleurs aquarellées, avant de me jeter sur la toile avec mes couleurs à l'huile.

 

Tu finiras à Paris mon grand!!! Au boulot!

 



ref 509 -"TROMPERIE" - 200x150cm - N° spécial (me contacter pour toute information)- Panoramique en 4 parties - Présenté au Salon de Paris en 2007

 

Depuis 2007 j'attendais comme en 82 la suite du déclic de cette "Diffraction" un ton au-dessus".

J'y suis, et pour l'heure je travaille dessus.

Ma démarche peut paraître curieuse mais elle est celle d'une artiste complètement libre, ce qui me permet d'aller au fond des choses et d'être toujours en accord avec moi-même, un bel avantage je le conçois.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© 2014 Martine Castel - Tous droits réservés